Marathon

Derniers rapports sur la préparation au marathon

Marathon
Deux athlètes à propos de leur préparation au marathon :

Stefan Rauchzauner

C'est difficile à croire, mais le printemps arrive ! Cela ne peut que signifier que le marathon ne tardera pas à venir. Ma blessure au pied s'est encore améliorée et j'ai pu à nouveau marcher sans aucun symptôme. Au fil de la vie, le prochain petit revers n’a pas tardé à arriver. Au début du week-end, j'ai remarqué que je ne me sentais pas très bien et que des symptômes pseudo-grippaux apparaissaient. Je devais définitivement ne pas courir vendredi et j'espérais courir samedi. Je ne me sentais pas très en forme ce jour-là et j'ai quand même eu du mal sur l'Ergo pendant 90 minutes. L'effondrement final s'est produit dimanche, et la seule chose qui a aidé était le lit et la paix absolue. Je me sens un peu mieux maintenant, mais grâce à la semaine de récupération, je peux encore me reposer et je n'ai pas encore besoin de faire de courses intensives. J'espère que les entraînements perdus ne me retarderont pas trop et que je pourrai quand même terminer le marathon avec un bon temps. Deuxième contrôle de performance : c'est presque à nouveau le moment - le deuxième test de lactate approche à grands pas ! Reste à savoir si mon entraînement intensif se reflète visiblement dans la courbe de lactate ou peut-être pas ;-). Mon entraîneur Bernhard Schimpl me le dira vendredi après l'évaluation. Je suis vraiment impatient d'y être!

Frank Ortler

La phase chaude commence ! Le moniteur vital et moi : à peu près meilleurs amis, pourrait-on dire. Chaque matin, après la mesure « traditionnelle », l'application Pulse7 m'indique mes valeurs de régénération, ma recommandation d'entraînement et mon facteur de stress. Grâce au plan d'entraînement sur mesure de Berny Schimpl, vous vous dirigerez vers la ligne de départ du marathon de Linz. Ces dernières semaines, j’avais le sentiment que les choses avançaient. Cela a également été confirmé par les données du moniteur vital du matin et après l’exercice. Cependant, la semaine dernière, j'ai eu beaucoup de travail et beaucoup de stress. Mes entraînements ont été rapidement reportés à la pause déjeuner ou démarrés à 6 heures du matin. Il n'y a que 24 heures dans une journée, mais la semaine dernière, je n'en ai presque jamais eu assez. En courant bien (plan d'entraînement respecté), mes valeurs dans la mesure du matin n'ont pas vraiment augmenté.
Cela s'est produit comme il le fallait. Travaillant jusqu'au soir du samedi, le moniteur vital me montre, avant ma première compétition de cette année, le semi-marathon de Wels, seulement 76 % de régénération, recommandation d'entraînement 77 % et stress 34 %. Optimal semble différent. J'ai réussi à atteindre l'arrivée avec un temps de 1:40:51 , mais je n'étais pas vraiment satisfait car je voulais au moins courir sous la barre des 1:40:00. Il reste cependant encore quelques semaines d’entraînement jusqu’à Linz. Berny Schimpl et le moniteur vital m'aideront à atteindre mes objectifs d'ici là.

Hinterdorfer Tobias

Je suis maintenant devenu un accro des moniteurs. Après une mesure, j'ai hâte de connaître le résultat et lorsque le graphique apparaît après une mesure (voir capture d'écran), je peux maintenant dire approximativement à quel point je suis en forme. Comme aujourd'hui. Aujourd'hui, j'ai pris la mesure du matin et quand je me suis levé, j'étais fatigué et maladroit. La mesure m'a alors donné le résultat attendu. La tendance cette semaine n’est généralement pas si bonne. Je dors très peu, ce qui a un impact majeur sur ma récupération. L'une des expériences les plus positives que j'ai vécues jusqu'à présent a été la course d'endurance du week-end dernier. Après environ 1 heure de course continue, j'ai eu l'idée de simplement changer de direction et de tenter un tout nouveau tour (un peu plus long). D'après le moniteur vital, je n'étais pas aussi en forme le matin. Mais la course en elle-même s'est bien passée. Les sensations après la course étaient vraiment géniales !

Matthias Leitner

La semaine de secours peut arriver ! Les 3 dernières semaines ont été très intenses. Dimanche, les championnats du Tyrol de cross-country étaient au programme. Ces 10,5km ont été très durs car nous avons couru uniquement dans la neige. Bien sûr, j’avais les jambes lourdes et malheureusement j’avais actuellement pas mal de problèmes pulmonaires. Mais bien sûr, tout le monde devait suivre le même chemin. Je n'ai donc clairement pas pu défendre mon titre en M40 de 2014. Pour cela, j'ai pu remporter une médaille avec mes coéquipiers. Championnats du Tyrol de Cross Country 2015 à Itter le 1er mars 2015 : 10e place au général, 4e place M40, 2e place avec l'équipe SK Rueckenwind Très intéressant : Comme me l'a également dit Berny Schimpl dans un webinaire intéressant, ma récupération a eu lieu AVANT la compétition (01.03. ) pas spécialement bon par rapport aux jours précédents. Subjectivement, je n'étais pas du tout tendu. En tout cas, la reprise a ensuite été formidable, comme on peut le voir ci-dessus. Faire du vélo régénératif à haute fréquence (120 tr/min) pendant 1 heure est très bien pour moi. Avant la séance j'avais une régénération de 50%, après j'avais 62%. Cependant, je pourrais petit à petit avoir besoin d’un temps stable. Les averses de neige persistantes rendent l'entraînement ici au Tyrol un peu difficile - je ne m'entraîne pas sur le tapis roulant. Surtout si vous devez suivre des programmes spéciaux. Eh bien, cette semaine de secours ne m'affecte pas particulièrement. La semaine en chiffres : 114km de course à pied, 3 unités sur l'ergomètre, 1x 30km de ski de fond, 1x gym et plusieurs fois sur le Blackroll. Encore 7 semaines. La tension commence déjà à monter. Également sur mon nouveau plan d'entraînement de Berny Schimpl (SIM Sport In Motion).

En lire plus

Linz Marathon
Linz-Marathon

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.