Marathon

Marathon de Linz : ne pas terminer n'est pas une option

Linz Marathon
Le moniteur vital m'a donné plus de forme physique et d'endurance !

DNF (n'a pas terminé) n'est pas une option

Oui, vous pouvez attraper un coup de soleil même en avril. À condition de rester suffisamment longtemps au soleil. Dimanche, j'ai été absent longtemps au marathon de Linz. Et non, on ne peut rien forcer. Les notes intérimaires, les cocktails magiques et autres tapages ne servent à rien : si ça ne marche pas, ça ne marche pas. Le moniteur vital m'a clairement montré mes valeurs dimanche matin et m'a recommandé : un entraînement régénératif. Régénérateur? - Le marathon de Linz devait avoir lieu aujourd'hui. Je me suis donc tenu sur le Voestbrücke avant le départ, j'ai fait la connaissance personnelle de mon collègue du projet Vitalmonitor, Stefan Rauchzauner , et j'ai eu l'occasion de discuter un peu. Ensemble nous nous sommes dirigés vers le but à l'heure avec le coup de canon de 9h30. Il ne reste que 42,195 km. Les 10 premiers kilomètres sont passés très vite et Stefan et moi nous sommes pleinement impliqués avec une moyenne de 5. L'heure d'arrivée à 15h35 était mon plan secret. Même à l’arrivée du semi-marathon (1:46:06), un record personnel au marathon devrait toujours être facile. À ce moment-là, Stefan m'avait facilement dépassé et s'éloignait au trot. (Mec, il avait l'air facile ;) ). Les kilomètres suivants se sont effectivement déroulés assez rapidement, même si j'ai remarqué que mon rythme initial était peut-être un peu trop élevé. Au km 32, premier pincement au mollet. Arrêté brièvement au Labé - erreur ! Grosse erreur! Alors que je voulais continuer à courir, les deux mollets avaient des crampes et m'obligeaient à faire une courte marche. Puis au KM 35, le pire des cas s'est produit ! Les deux mollets, les deux cuisses : une crampe . Celui-ci était si violent qu’il m’a fait tomber. Je ne pouvais pas courir un pas, je ne pouvais pas faire un pas. J'avais déjà pris mes comprimés de sel au km 25 mais cela n'a pas aidé cette fois non plus. Maintenant, j'étais au KM35. Il reste 7 km jusqu'à l'arrivée. DNF n'est pas une option

Mon succès avec le moniteur vital

Avec un peu de lenteur, je devrais au moins terminer en 3:44:00. Je pensais. Il faudrait me donner beaucoup de temps pour réfléchir. Les crampes devenaient si intenses que chaque pas était une torture. Il me faut presque une heure pour parcourir les derniers kilomètres. Le moniteur vital n'a-t-il pas recommandé ce matin : un entraînement REG. J'aurais dû l'écouter. La motivation des spectateurs, de ma femme, de ma fille et de mon chien m'a amené pas à pas vers le but. Lentement mais sûrement. Le temps a passé vite et mon plan B aussi. J'ai réussi à gérer le plan C au moins en moins de 4 heures. J'ai franchi la ligne d'arrivée en 3:57:28 . Malgré ce parcours désastreux, je dois dire que le moniteur vital et le plan d'entraînement de Berny Schimpl m'ont bien préparé au marathon. Sans problèmes musculaires, un record personnel aurait certainement été possible. Le moniteur vital m'a montré au cours des derniers mois quand je devais m'entraîner pleinement et il m'a également montré mes limites. Il connaît désormais mon corps mieux que moi. Selon Vitalmonitor, mon âge biologique est désormais de 25,6 ans . Mon âge actuel : 42 ans. Pour cette seule raison, le moniteur essentiel était une victoire. Il a contrôlé mes séances d'entraînement, évité le surentraînement et m'a donné plus de forme physique et d'endurance. Je peux vraiment recommander le moniteur vital à tout athlète amateur ambitieux (c'est ainsi que je m'appelle ;) ).

Motivation totale même après le marathon

Au deuxième jour après le semi-marathon, les courbatures sont toujours présentes. Mais les valeurs selon Vitalmonitor sont à nouveau en hausse. C'est pourquoi je vais recommencer aujourd'hui un entraînement détendu et plein d'enthousiasme. Avec le recul, je peux dire que le moniteur vital fonctionne de manière très fiable et très précise et mesure très bien mon état quotidien. C'est un excellent compagnon pour l'optimisation en formation. Par-dessus tout, j’aime personnellement la comparaison entre aujourd’hui et il y a quatre mois. Mon état s'est beaucoup amélioré et ma fréquence cardiaque au repos a également diminué. C’était définitivement une séance d’entraînement très intensive que j’ai vraiment appréciée. Le marathon s'est très bien passé et je suis très content de mon résultat !

En lire plus

Linz-Marathon
Linz-Marathon

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.